Tout savoir sur le camping


Pour la petite histoire et pour un peu de culture, il faut savoir que le mot  »camping » ou  »campisme », communément connu comme venant de l’anglais  »to camp » qui signifie  »établir son camp », dérive plutôt du latin  »campus ». La première fois que le mot  »camping » a été mentionné en France, c’était dans un journal sportif nommé  »L’Auto » qui, en juillet 1903, parle des habitudes des Anglais en la matière.

Définition et histoire du camping

Par définition, faire du  »camping », c’est passer un séjour dans une tente dans un certain endroit. Mais très vite, le camping s’est aussi fait dans un camping-car, dans une caravane ou dans un clip-car. Au départ, ce mode d’hébergement économique était l’apanage des familles aux revenus modestes, mais rapidement, les campeurs venaient de toutes les catégories sociales car les installations comprenaient désormais des équipements comme un mini-golf, une piscine, un snack ou un restaurant, des aires de jeux. À partir de 1936 où les congés payés ont fait leur apparition, le camping s’est développé à une très grande vitesse, et un code du camping formalisé a vu le jour en 1950.

Les différentes formes de camping

Le camping se présente sous plusieurs formes et pour tous les goûts et les budgets. Il existe ce qu’on appelle le camping sauvage, dans le sens où on s’installe dans un endroit libre, n’appartenant à personne et où on a le loisir d’évoluer comme on le souhaite. Et puis, il y a le camping dans un parc naturel, où l’on doit respecter des règles pour la préservation de la vie des animaux et des plantes et arbres s’y trouvant. On peut aussi camper sur un site privé où le gérant édicte ses propres lois et propose des prestations; l’écocamping, faisant la part belle à l’écologie, le camping d’hiver etc.